Retour à la catégorie

C’est dans le hall de l’Hôtel de Région qu’ont été dévoilé les dessous du salon de l’agriculture 2019, et en présence de la mascotte du salon  » Divine « . Une jument de 6 ans qui était employée à la vigne et qui du être écartée parce qu’elle se frottait trop les pieds. Le salon sera très sensibilisateur, mais aussi particulièrement démonstratif de moyens et méthodes.

 » Continuer à produire sans qu’il n’y ait d’impact sur l’environnement « , voilà ce qui préoccupe les agriculteurs et ses instances dirigeantes aujourd’hui. C’est comme une saine obsession, bien d’actualité, que délivrait Jean-Pierre Raynaud à la conférence de presse de présentation de l’événement. Rappelant que l‘agriculture est la 1ère activité économique de la région, les changements d’alimentation et les attentes sociétales, telles que l’attrait grandissant pour le bio, sont également à prendre fortement en compte. Preuve en est, les surfaces bio ont augmenté de 10 %. Tout en organisant un accompagnement de l’agriculture vers la sortie des pesticides… Un des outils pour fixer une nouvelle politiqueBruno  régionale de l’agriculture à l’horizon 2030 sera  » Néo Terra « , une plénière organisée en juillet prochain, basée sur les résultats de plusieurs études scientifiques commandées par la Région. Le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a déjà construit le début d’une feuille de route avec ses ambitions, comme par exemple accompagner le développement de l’agrobiologie, au moyen de financement de recherches, de matériel, de formation ou de conseils.

Dominique Graciet, président de la Chambre régionale d’agriculture de la Nouvelle-Aquitaine a expliqué que l’accent de ce salon serait mis sur les métiers.  » Les jeunes ne profitent plus forcément de l’héritage d’une ferme, mais deviennent plutôt de nouveaux agriculteurs urbains, avec le même amour de tous ces métiers et des territoires (…) mais ils doivent aussi conforter leurs revenus issus de leur exploitation et s’approprier de nouveaux métiers, tels que liés aux nouveaux systèmes de communication « . Le salon sera donc un moyen de démontrer les accompagnements possibles et de détecter d’éventuels acteurs qui en ont besoin. Equitaine sera, comme toujours le lieu et le moment de montrer les exceptionnels chevaux des élevages de la région (5 700 élevages pour 40 000 chevaux, employant 7 160 personnes et totalisant 63 500 cavaliers) et de bien d’autres pays, à travers les concours, animations et le village spécifique d’exposants. Le président régional a profité de la présence de Divine et de

Les responsables de l'agriculture en Nouvelle-Aquitaine devant Divine, la jument mascotte du salon 2019 - Photo © Stéphan Foltier pour GOTA
Les responsables de l’agriculture en Nouvelle-Aquitaine devant Divine, la jument mascotte du salon 2019 – Photo © Stéphan Foltier pour GOTA

parler d’Equitaine pour souligner qu’il était important de ne pas négliger la marché de l’exportation de viande de cheval, dont le Japon est très friand (le 5ème avion cargo qui en transportait décollait justement mardi dernier, jour de la conférence pour le pays du soleil levant).

La description complète et concrète du contenu du salon revenait à Bruno Millet, directeur général adjoint et cheville ouvrière du salon depuis bien longtemps.  » Il y a plus d’un salon dans le salon a t-il expliqué, ce seront des temps forts pour se retrouver, retrouver le grand public afin de l’informer au mieux et de le sensibiliser, tout en faisant la promotion de nos méthodes, de nos bestiaux et de nos races « , parlant bien au nom de l’agriculture et l’élevage régionaux, et notamment des 110 participants et 15 nationalités représentées. Une nouveauté dans le hall 4 : un concours de tonte de moutons, et toujours le comptoir des vins (depuis 3 ans, à l’initiative de Pierre Cambar, alors directeur de l’APRAA, ancien nom de l’actuelle ANAA), la ferme . Mardi matin auront lieu les états généraux de l’innovation,  » dans le but, également, de mieux se connaître et mieux travailler ensemble a précisé Dominique Graciet, toujours dans un esprit de compétitivité mondiale, pour que nos agriculteurs soient prêts à relever les défis du futur avant les autres (…) Nous devons les doter des bons outils pour accompagner les prises de risques « .

Salon de l’agriculture de Nouvelle-Aquitaine 2019

Pendant la foire internationale de Bordeaux
Du 1er au 10 juin 2019

400 bovins, 300 équins, 100 ovins pendant 10 jours

Parc des expositions de Bordeaux Lac
Tram B, arrêt  » Parc des expositions – Stade Matmut « 

www.salon-agriculture.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *