Retour à la catégorie

L’endroit est un symbole de la restauration bordelaise, qui renaît grâce à David de Freitas en plein centre ville : Le Clémenceau redonne ses lettres de noblesse à l’adresse mythique, avec une décoration qui vaut le détour, y compris sa fameuse immense marquise. De quoi visiter, lever la tête à l’extérieur, à l’intérieur et profiter du banc d’écailler d’ici début juillet.

L’entrepreneuriat comme héritage familial

Le Clémenceau fait revivre les brasseries à l'ancienne à Bordeaux... Avec une re-décoration exceptionnelle - Photo © Stéphan Foltier pour GOTA infos
Le Clémenceau fait revivre les brasseries à l’ancienne à Bordeaux… Avec une re-décoration exceptionnelle – Photo © Stéphan Foltier pour GOTA infos

Déjà propriétaire du Café Maritime de Bordeaux, de Lacanau et du Beach House dans la même ville côtière, David De Freitas profite d’un parcours atypique : diplômé de Euromed Marseille(1), il est le fils de l’entrepreneur Henrique De Freitas, le fondateur du groupe SEDADI qui avait créé un Norauto, ensuite un réseau de magasins de téléphonie dans les années 90 et 2000 seul puis avec la famille Mulliez(2), et propriétaire aujourd’hui de magasins Darty et FNAC. Cet héritier de la passion familiale d’entreprendre est passé par la société Deloitte pour des missions d’audit comptable pendant 1 an et demi, et a commencé dans la restauration par autre intérêt personnel d’abord en profitant des restaurants de Lacanau pendant ses vacances (son frère est membre de l’équipe de France de ski nautique et s’entraîne souvent là-bas), puis en rachetant le Café Maritime de Bordeaux à Pascal Hamon, en conservant 2 employés et plaçant José Valenca comme directeur. Le début de l’aventure gastronomique girondine, qui l’amène à reprendre en juin 2016 le restaurant éponyme de Lacanau, et crée ensuite le Beach House avec Fabien Rousset comme directeur.

Passion, Partage, Performance

Le Clémenceau fait revivre les brasseries à l'ancienne à Bordeaux... Avec une re-décoration exceptionnelle - Photo © Stéphan Foltier pour GOTA infos
Le Clémenceau fait revivre les brasseries à l’ancienne à Bordeaux… Avec une re-décoration exceptionnelle – Photo © Stéphan Foltier pour GOTA infos

Fort de 108 employés dans sa société de restaurants (dont 40 à Gambetta), assisté de Christelle Gallant pour les 2 Cafés Maritime et Le Clémenceau, avec comme directeur Stéphane Baron et comme Chef de cuisine David Jourdan pour cette nouvelle brasserie bordelaise haut de gamme, David de Freitas fonctionne à l’  » aventures humaine  » pour se reposer sur ses aides de camp et le fonctionnement du quotidien, et la rationalisation du temps de travail de chacun et tout ce qui est manutention :  » Passion, Partage, Performance  » sont les maîtres-mots de la famille. L’accent est ainsi mis particulièrement sur l’accompagnement des employés à évoluer, les aider à grandir professionnellement. Une orientation qui va également très bien au lieu mythique bordelais, empreint d’une histoire déjà ancienne : propriété depuis longtemps de la famille Coste (notaires à Bordeaux), après 10 de Pizza Pino, l’ancienne brasserie  » Le Régent  » de Marc Vanhove avait été rachetée par Eric Malet qui en avait fait La Closerie de Gambetta, dernier exploitant en date.

Une décoration exceptionnelle

La sélection s’est faîte entre plusieurs candidats à la reprise, après d’âpres négociations. Gageons que le projet de décoration de l’architecte David Hybre a joué en la faveur de la proposition de David de Freitas : seul le sol en marbre a été conservé, de magnifiques coupoles d’éclairage alliant modernité et authenticité de l’ancien à l’intérieur ainsi que des lustres un brin modernes ont été installés, apportant un éclairage diffus, mesuré et donnant le change au vert des fauteuils. L’ambiance y est chaleureuse, les tables espacées, la place optimisée. On peut même profiter d’un coin un peu à l’écart de la vue, derrière le comptoir d’entrée et le bar pour une 12aine de tables, et un salon à l’étage, au total 110 couverts à l’intérieur, 100 à l’extérieur. Reste bien sûr cette terrasse sur la place Gambetta même, et surtout l’exceptionnelle et immense marquise, parfaitement conservée au fil des siècles : elle aussi est mise en valeur avec une série de lustres chauffants, toujours modernes mais sans casser cette authenticité d’époque 19ème siècle. Une grande réussite de goûts.

Banc d’écailler en terrasse début juillet

Le Clémenceau fait revivre les brasseries à l'ancienne à Bordeaux... Avec une re-décoration exceptionnelle - Photo © Stéphan Foltier pour GOTA infos
Le Clémenceau fait revivre les brasseries à l’ancienne à Bordeaux… Avec une re-décoration exceptionnelle – Photo © Stéphan Foltier pour GOTA infos

David De Freitas a même réussi à ne mettre aucun employé au chômage partiel pendant le confinement. Un effort rare qui compte aussi sur un effort en retour, si le besoin de fait sentir… L’ouverture qui devait avoir lieu le 11 avril, a été retardée au samedi 6 juin, et le service se fait bien sûr avec les masques et le respect des gestes barrières, comme lorsque les clients se lèvent où vont aux toilettes :  » Les gens ont encore peur… il ne faudrait pas que ça dure trop longtemps  » exprime le patron sur ses craintes de retrouver un fonctionnement normal et profiter rapidement du rythme de croisière que mérite Le Clémenceau. Mais cela n’empêche pas de réfléchir à mieux et de mettre en place des innovations : un banc d’écailler sera installée à gauche de l’entrée, en terrasse début juillet. Le seul à Bordeaux, plus aucun restaurant ou brasserie ne le propose aujourd’hui. Huitres, homards, langoustes, crabes et autres fruits de mer pourront se consommer sur place ou s’emporter. La carte change tous les 3 mois, à chaque saison, avec 2 mois de tests et de rôdage avant chaque lancement. Une mécanique bien huilée qui nécessite du travail de préparation conséquent… Mais le Chef peut compter sur ses 3 autres Disciples d’Escoffier autour de lui.

Reste la fin des travaux de la place Gambetta, très attendus… Pour l’automne 2020.

(1) : Euromed Marseille, aujourd’hui école du groupe Kedge Business School, regroupé avec Kedge Bordeaux
(2) : famille de Gérard Mulliez, fondateur de l’enseigne Auchan, puis Norauto et bien d’autres telles que Leroy Merlin ou encore Kiabi

Le Clémenceau

46 Place Gambetta, 33000 Bordeaux
Tél. : 05 33 89 11 49

https://www.leclemenceaubordeaux.fr/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *