Retour à la catégorie

L’Annexe du Café Japonais est née, il y a environ 15 jours. Collée au cinéma et café Utopia, l’autre salle de l’établissement se veut plus direct dans le service et plus souvent ouvert dans la journée. Mais tout aussi qualitatif, fidèle à sa réputation.

Même si les bordelais connaissent déjà plutôt bien le Café Japonais, installé dans le paysage gastronomique local depuis environ 17 ans, les clients pourront découvrir dans cette nouvelle partie de l’établissement un esprit salon de thé l’après-midi. Mais toujours dans l’esprit de

[bsa_pro_ma_space id="35" type="space" url="https://combuzz.fr/api/" secure="fd46bb4486fbadf6acc543e5f09f6f1c965a6609"]
Des " onigiri " à l' " Annexe " du Café Japonais - Photo DR
Des  » onigiri  » à l’  » Annexe  » du Café Japonais – Photo DR

tradition japonaise. Ouvert 7 jours sur 7 et quasiment toute la journée (de 12h à 23h) car plus en contact avec la place Camille Julian, le restaurant-salon de thé offrira quelques nouveautés de plats tels que des nouilles, des salades et des bento, des onigiri (portions dans l’esprit des tapas : des petites boulettes de riz fourrées de préparations au choix à l’intérieur) et, particulièrement l’après-midi du thé vert japonais ainsi que des gâteaux au chocolat matcha, des petits gâteaux secs au sésame, du cake au yuzu, et du tiramisu matcha. Avec 1 seule équipe en cuisine, quelques mêmes personnes à la production des sushis et makis, le reste pour les autres plats répartis entre les 2 bâtiments, une quarantaine de places (20 en terrasse, 4 au rez-de-chaussée à l’intérieur, 20 à l’étage) et 1 responsable, eurasien : Louis Tran, ses créateurs

L' " Annexe " du Café Japonais, avec le responsable Louis Tran et ses collaboratrices - Photo ©GOTA
L’  » Annexe  » du Café Japonais, avec le responsable Louis Tran et ses collaboratrices – Photo ©GOTA

Colum Crichton Stuart et Jean-Dominique Gracia font office, avec le recul, de visionnaires. Accumulant les réussites de créations d’établissements, particulièrement depuis la fin des années 90 (créateurs du Café du Port en 1999, du Café Maritime et du Babar vers 2001, de l’Orangerie en 2005, du Café Opéra en 2008, du Café Lunaire – à la Maison éco-citoyenne – en 2010, et du Caillou du Jardin botanique en 2010), Colum Crichton Stuart devrait encore mettre un jolie pierre à cet édifice qu’est cet ensemble de réussites de restaurants. Un véritable Himeji* pour la gastronomie bordelaise.

* : célèbre château-forteresse du Japon, datant du moyen-âge (1346) construit sur la montagne éponyme, devenu un symbole national, quasiment au même titre que le Mont Fuji (détails ici).

Café Japonais

Restaurant (réservation conseillée)
22 rue Saint-Siméon, Bordeaux
05 56 48 68 68

L’annexe
13 rue Saint-Siméon, Bordeaux
05 56 48 68 48

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *